Introduction sur la carte postale ancienne

 

Le début du siècle fût l'age d'or de la carte postale : tout était prétexte à l'édition d'une carte postale. Le seuil minimum pour l'édition d'une carte était de 30 à 50 exemplaires (contre 500 à 1000 exemplaires actuellement) et chaque buraliste pouvait éditer ses propres cartes, ceci sans compter les cartes photos de tirage encore plus faible.

Ceci explique le grand nombre de sortes de cartes ayant pu exister et la difficulté de connaître exactement tant leur nombre que leurs caractéristiques et en particulier leur tirage d'émission. Quant au nombre restant, c'est à dire n'ayant pas été détruit, celui-ci est évidemment totalement inconnu. Certaines cartes, considérées comme rares il y a quelques années, sont ainsi apparues en nombre relativement important.

Certaines vues ou certains plans, très courants pour une mine donnée peuvent par contre être très rares pour les autres mines ou pour seulement certaines d'entre elles. Ce n'est qu'à force de recherches que l'on peut arriver à estimer la rareté d'une carte.

Certaines mines (Le Châtelet, la Lucette, ...) et certains bassins (Saint-Etienne, Decazeville, ...) ont donné lieu à un très grand nombre de cartes, par exemple plus d'une centaine pour Le Châtelet.

Nous avons essayé au maximum de présenter des cartes non issues des grandes séries. Les cartes présentées ne constituent qu'une petite partie de notre documentation.